01 60 68 65 03

SÉCURITÉ

Sauveteur Secouriste du Travail

Pré-requis

Aucun prérequis exigé.

Objectifs

Former son personnel à la prévention et à l’intervention.

Le Sauveteur Secouriste du Travail (SST) doit être capable de :

◊ Intervenir efficacement face à une situation d’accident du travail et dans le respect de l’organisation de l’entreprise et des procédures spécifiques fixées en matière de prévention

◊ Mettre en application ses compétences de SST au profit de la santé sécurité au travail.

Programme

Durée

2 jours (14h minimum de face à face pédagogique)

Public

• Salariés de l’entreprise • 4 à 10 participants (au delà, ajout de temps ou d’un formateur supplémentaire)


Contactez-nous

Toutes nos formations

Programme Détaillé

Methodes


? Apports essentiellement pratiques, composés d’exposés interactifs et de mises en situation.

? Évaluation pratique et théorique selon la grille de certification INRS des compétences du SST

? Validation des acquis , remise d’une attestation de suivi de stage et d’un Certificat de Sauveteur Secouriste du Travail.

MAINTIEN DES COMPETENCES

? 7h tous les 24 mois

RÉFÉRENCES RÈGLEMENTAIRES

Articles R4141-3 et R4224-15 du Code du Travail. Document de référence de l’INRS.

Intervenant

Formateur SST certifiés par l’INRS

Formule

En intra et en Inter

Programmes


LESAPPORTS APPORTS APPORTSTHÉORIQUES THÉORIQUES

Le SST et la santé au travail

• Le rôle du Sauveteur Secouriste du Travail

• Les définitions et indicateurs en SST

• Le cadre juridique du SST

La protection et la prévention

• Repérer les situations dangereuses et supprimer le danger

• Les dégagements d’urgence

• Les mesures de prévention et de protection

• L’alerte aux populations

Examiner la victime

• Déceler une urgence vitale

L’alerte et l’information

• Les moyens d’alerte

• Les numéros d’urgence

• Le message d’alerte

Faire alerter ou alerter

• Les interlocuteurs en matière de prévention

• L’intérêt d’informer face à une situation à risque

• La description d’une situation dangereuse

Secourir

• La victime saigne abondamment, s’étouffe, se plaint de malaise, se plaint de brûlure, se plaint d’une douleur empêchant certains mouvements se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment, la victime ne répond pas mais elle respire, la victime ne répond pas et ne respire pas.

MISESENPRATIQUE PRATIQUE PRATIQUE 

Pour chaque module, module, module, des exercices exercices exercices pratiques pratiques pratiques et des mises en situation situation situation serontréalisés réalisés réalisés.

La victime saigne abondamment : les hémorragies, les gestes associés, les cas particuliers (hémorragie avec corps étranger, saignement de nez, vomissements...)

La victime s’étouffe : l’étouffement total ou partiel, les gestes associés (pour les adultes, les enfants, les nourrissons, les femmes enceintes etc...). La victime se plaint d’un malaise : elle se plaint d’une douleur empêchant certains mouvements (traumatismes, fractures). La victime se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment : la détermination de la gravite? d’une plaie, conduite a? tenir pour les plaies graves/ pour les plaies simples, membres sectionnés).

La victime ne répond pas, mais elle respire : le contrôle de la conscience et de la respiration, la libération des voies aériennes, la PLS, les cas particuliers).

La victime ne répond pas et ne respire pas : la prise en charge des victimes d’arrêt cardio-respiratoire, les gestes associés pour les adultes, les enfants et les nourrissons, les cas particuliers.

Sur le même thème